Le grand orgue Clicquot de St-Nicolas des Champs à Paris
 

 

Orgue Clicquot 1777
photo Frédéric Chapelet

Reconstruit entièrement en 1773-1777 par le célèbre facteur François Henri Clicquot, dont l’atelier était situé sur la paroisse, rue des Enfants-Rouges, l’orgue de tribune ne conserva de l’instrument antérieur que le grand buffet dont certains éléments, remontant à 1571, sont les plus anciens de Paris. La statue de saint Nicolas, les anges et les atlantes sont l’œuvre de Guillaume Noyer (1632) ; les ailes latérales du grand corps et le positif de dos sont des ajouts de 1777.

Sauvegardé pendant la Révolution, ce chef-d’œuvre de cinq claviers et 45 jeux fut entretenu par Pierre François Dallery, héritier de l’atelier des Clicquot, qui en 1825 introduisit à la place des Doublettes deux magnifiques dessus de Flûte 8, ajouta une autre Flûte 8 au Récit et supprima les Pleins jeux pour aménager le plan des jeux d’anches.

En 1854, la maison Ducroquet construisit un sommier pour six nouveaux jeux de Pédale. L’impécuniosité de la paroisse, conséquence de la réforme territoriale de 1856, fit que l’instrument échappa aux reconstructions de la seconde moitié du siècle ; seuls les claviers et la soufflerie furent renouvelés (Merklin, 1871).

Une grande restauration, confiée à Victor Gonzalez, s’acheva en 1930. Inspirée par Paul Brunold et Joseph Bonnet, l’émergence d’une conscience du patrimoine organistique eut pour conséquence la préservation sans modifications de toute la tuyauterie et des sommiers d’origine. En revanche, la mécanique fut repensée et un grand Récit expressif ajouté pour l’exécution de la musique « moderne ».

Saint Nicolas et anges de Guillaume Noyer (1632)
FC

Nonobstant ces altérations, l’orgue de Saint-Nicolas des Champs demeure un des témoins les plus authentiques de l’art de François Henri Clicquot, avec ceux de Saint-Gervais à Paris (1768), de Souvigny (1783) et de la cathédrale de Poitiers (1790).

En 2006, grâce à un généreux donateur, et aux efforts conjugués de la paroisse Saint-Nicolas et de la Ville de Paris, avec le concours de son expert-organier Eric Brottier, des travaux de gros entretien ont été entrepris, visant à refaire fonctionner les transmissions de 1930. Confiés à l’entreprise Denis Lacorre (Nantes) et achevés en 2008, ces travaux ont consisté à remettre en peau la machine Barker, la plupart des moteurs de tirage de jeux et les moteurs de la Flûte 16 de Pédale.


Vincent Genvrin & François Ménissier, organistes titulaires.

Afficher la version imprimable PDF

Ancienne console du grand orgue de Saint-Nicolas des ChampsGros plan de la console de Clicquot
La console Clicquot/Dallery/Ducroquet/Merklin avant sa reconstruction par Victor Gonzalez en 1930.
Photo conservée au Conservatoire des Arts et Métiers.

Composition de l'orgue de Clicquot (1777)
Composition de l'orgue Dallery (vers 1825)
Composition actuelle (2008)

Retour Page suivante